Qu’on vienne juste faire un crochet pour l’admirer, ou qu’on le suive de Toulouse jusqu'à Marseillan, il se dégage du Canal du Midi une impression de sérénité, de quiétude. Aujourd’hui, c’est l'un des plus majestueux itinéraires de loisirs à découvrir à pied, à vélo, ou en bateau. Mieux qu’un incontournable, un mythe !

Le canal du midi au relai de Pigasse

Le canal du midi au relai de Pigasse © E.Brendle

Jean-François Pouget

Jean-François, passionné par le Canal du Midi
Directeur communication à Hérault Tourisme

« Pour moi, le Canal du Midi, c’est le symbole du midi de la France, du Languedoc, et de la douceur de vivre. »

1 minute pour vous convaincre en vidéo

3 bonnes raisons de se balader près du Canal du Midi

  • Pour une balade reposante au fil de l’eau, à pied, à vélo… et même sur l’eau !
  • Pour découvrir le génie d’un homme bâtisseur face aux obstacles topographiques
  • Pour s’imprégner de l’atmosphère paisible du symbole du Languedoc

Un canal nommé plaisirSilence, on savoure !

Le canal étire ses 250 kilomètres afin de relier l’Atlantique (via la Garonne) à la Méditerranée.

Il serpente lentement au cœur des vignes, des collines verdoyantes et des villages aux ruelles étroites baignées de lumière. Le temps s’arrête, la magie opère. La douceur de vivre vous gagne.

Ici, même le clapotis de l'eau a l’accent du Sud. Le Canal du Midi, c’est le symbole incontournable du Languedoc, du Midi et de son histoire.

Le Canal du Midi
à l'UNESCO

Le Canal du Midi forme un trait d'union entre les "deux Suds", celui tourné vers l'Atlantique et celui tourné vers la Méditerranée. Depuis 1996, il est un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le canal du midi à la double écluse de l'Ognon

Le canal du midi à la double écluse de l'Ognon © E.Brendle

Un voyage dans le tempsL'oeuvre d'un homme

Se balader le long du Canal du Midi, c’est avant tout remonter le temps. Construit au XVIIe siècle sous le règne de Louis XIV, le canal était envisagé depuis des siècles déjà. Néanmoins, personne n’était venu à bout du principal problème : l’alimentation constante en eau.

C’est le génie d’un natif de Béziers, Pierre-Paul Riquet, qui a permis de le résoudre. Il a déterminé le lieu exact de partage des eaux de l'Atlantique et de la Méditerranée, le Seuil de Naurouze, et trouva le moyen d’y « déposer » les eaux captées et stockées dans la Montagne Noire.

La prouesse est au
Seuil de Naurouze

C'est là que le génie de Riquet se matérialise ! La "rigole de la montagne" permet de stocker les eaux captées sur la Montagne Noire dans le lac de Saint-Ferréol. De là, la "rigole de la plaine" alimente le Canal du Midi de manière régulière et permanente.

Le Canal du Midi vers Capestang

Le Canal du Midi vers Capestang © Gilles Delerue

Innovation technique et
soin du paysageIl ne restait plus qu’à creuser… ou presque

Aujourd’hui encore, les ingénieuses prouesses techniques enrichissent le tracé du canal. Ainsi, nombreux ouvrages d'art se succèdent, constituant les solutions apportées aux obstacles topographiques rencontrés. Ils sont surtout une forme d'innovation technique qui se combine avec un souci élevé de l'architecture et du paysage, qu'on trouve très rarement ailleurs.

Parcourons le canal d’ouest en est pour avoir un aperçu de ces prouesses...

Des écluses ovoïdes

Les écluses originelles du canal ont une forme toute particulière, en ovale. Elles ont été imaginées de cette forme pour les solidifier et les protéger de la pression du sol lorsqu'elles sont à vide.

Le Pont aux Trois Yeux

Le Grand Bief 54 kilomètres à la même altitude

C’est l’une des nombreuses prouesses dans la création du Canal du Midi.
Moins spectaculaire que d’autres, mais néanmoins tout aussi remarquable : Pierre-Paul Riquet a réussi à maintenir la même côte (altitude) de 31,35 mètres au-dessus du niveau de la mer, et ce pendant 54 kilomètres !

Que de beaux villages traversés : Capestang, Poilhes, Colombiers…

Le canal du midi vers Colombiers

Le canal du midi vers Colombiers © E_Brendle

Le tunnel du Malpas Le premier tunnel au monde pour un canal !

Passant sous la colline d’Ensérune, il est le symbole de l’obstination de Riquet. A ce moment, le canal arrive face à cette colline. Comment y faire passer le canal ? 

Les esprits s'échauffent. Et une véritable cabale s'organise : des cavaliers montent à Paris pour que Colbert intervienne. Contre vents et marées, en huit jours, une galerie d’essai est percée dans le grès friable de la colline, et sécurisée par une voute cimentée.

Riquet a gagné, la route de Béziers est ouverte.

Le Tunnel du Malpas

Le canal du midi au tunnel du Malpas © E.Brendle

Les écluses de FonséranesLe joyau du Canal du Midi

Franchir un dénivelé de 21,50 mètres sur une distance de 312 mètres ! Telle était la difficulté rencontrée par Pierre-Paul Riquet en arrivant à Béziers.

Au départ, ce site incontournable du Canal du Midi comportait 8 bassins, soit 9 portes successives, puis 2 bassins bien plus bas, ce qui permettait aux bateliers de se retrouver à la hauteur de l'Orb. Il fallait franchir ce fleuve un peu plus en aval pour rejoindre le Canal sur l'autre rive.

Des bâtiments traditionnels comme le coche d'eau, les écuries, la maison de l'éclusier subsistent encore... Et ils vous accueillent depuis peu, pour une découverte basée sur les nouvelles technologies. Un moment particulier pour vous immerger au cœur de ce trésor historique.

Découvrir Béziers

L'eternelle question

- A Fonséranes, 7 ou 9 écluses ?
- 8, mon Colonel !
A l’origine 8 bassins consécutifs, donc 8 écluses. 6 de nos jours, puisque le 7e et avant-dernier bassin a été ouvert lors de la création du Pont-Canal.

Le canal du midi et les écluses de Fonséranes à Béziers

Le canal du midi et les écluses de Fonséranes à Béziers © Aletheïa Prod

Le Pont-Canal de Béziers Faciliter la navigation, développer la ville

Celui-ci n'est pas un ouvrage imaginé par Pierre-Paul Riquet. Il fut construit un siècle et demi plus tard, entre 1854 et 1857. Et il a considérablement modifié le tracé originel du Canal du Midi, en évitant l'Orb, ce fleuve capricieux qui était dangereux pour la navigation.

Le 7e et avant-dernier bassin des écluses de Fonséranes a été ouvert sur la droite, créant ainsi une nouvelle voie de navigation. Celle-ci permet aux bateliers de naviguer sur le Pont-Canal, et de passer sur la rive gauche de l'Orb, sans le traverser… donc sans danger.

Le Pont-Canal de Béziers

Le Pont-Canal de Béziers © E.Brendle

Les ouvrages du Libron Insolites et uniques au monde

A Vias, le Canal du Midi est au plus proche de la mer. Là, Riquet s’est trouvé face à un autre problème qu’il n’a pas eu le temps de résoudre avant de mourir : le passage du Libron, ce capricieux fleuve côtier. D’aspect paisible aux beaux jours, le Libron gonfle énormément en période automnale et hivernale.

C’est alors un double problème qui se pose : la quantité d’eau face aux bateaux à fond plat rend le passage très dangereux, et la quantité de limons qu’il charrie pose d’énormes problèmes liés à l’entretien du canal.

Grâce à la trouvaille de M. Magues, le Libron est scindé en deux bras lors du passage du canal. Puis, très schématiquement, grâce un système de vannes et de bâches amovibles, les eaux du Libron passent au-dessus du canal, alternativement sur l’un des deux bras, permettant le passage du bateau en toute sécurité.

L'écluse du Bassin-rond Une première mondiale

Aussi connue sous le nom de l’écluse ronde d'Agde, elle est construite en 1676 en pierres basaltiques, et c’est la toute première écluse de cette forme au monde.

A cet endroit, cette écluse tient tout d’abord son rôle « d’ascenseur ». Mais aussi un rôle de croisement de 3 voies d’eau. L’écluse ronde permet donc aux bateaux de tourner à l’intérieur du bassin pour emprunter la voie d’eau qu’ils désirent : vers l’ouest (Béziers, Toulouse, la Garonne et l’Atlantique), vers le sud (l’Hérault, le port fluvial d’Agde, et la Méditerranée), ou vers l’est (Marseillan, l’étang de Thau, Sète et la Méditerranée).

Le saviez-vous ?

A l’est de l’écluse ronde, voila le seul endroit où, partant du seuil de Naurouze et allant à Sète, vous serez obligés de monter. Certes très peu, mais le fait est que vous monterez pour traverser l’Hérault et rejoindre le tronçon vers Marseillan.

L'écluse du bassin rond d'Agde

Le canal du midi à l'écluse ronde d'Agde © Zooomez

La pointe des OnglousLa fin du voyage

Voici l'extrémité est du Canal du Midi.

Après avoir traversé le « Bagnas », l’ancien delta du fleuve Hérault, le paysage s’est métamorphosé, et le Canal du Midi prend des allures de Camargue.

Un dernier virage, et la jetée est là, couronnée de son phare. Vous êtes à la pointe des Onglous, l’extrémité orientale du Canal du Midi. Un 360° de bleus, et un panorama magique sur l’étang de Thau, ses parcs à huîtres, sur Marseillan et sur Sète… Le port marquant la vraie fin du voyage.

Poursuivons vers Sète !

Des Onglous à Sète, il fallait environ 6 heures pour traverser l’étang de Thau… et ce n’était pas possible tous les jours, selon la météo. En 1832, les bateaux à vapeur remorquaient les péniches pour cette traversée et la faisaient en moins de 2 heures.

L'étang de Thau et la pointe des Onglous

L'embouchure du Canal du Midi dans l'étang de Thau à la pointe des Onglous © E.Brendle

Une escapade à la découverte des trésors du Canal du Midi, dans les environs de Béziers.  

D'autres découvertes

# Avec les enfants

à vélo

# Envie de vous détendre ?

Etang de Thau

# Envie de vous cultiver ?

Béziers

# Envie de vous surprendre ?

Nos incontournables