Enfants jouant dans les jardins du château de Flaugergues

Patrimoine vigneron

  • # Envie de vous cultiver ?

Jardins du Château de Flaugergues © O. Maynard

A pays vigneron, patrimoine vigneron ! L'Hérault est doté d'un patrimoine viticole secret, intime. Architectures des caves nées de la coopération, folies languedociennes, châteaux pinardiers, musées, maisons vigneronnes, patrimoine rural et mazets qui bordent nos vignes... ponctuent le paysage. Tous racontent cette histoire identitaire. De grands musées remontent jusqu'à l'Antiquité pour poursuivre le récit des mémoires qui ont marqué l'Hérault en une civilisation du vin.  

Amphores au musée de l'Ephèbe

Musée de l'Ephèbe © Laurent Gheysens

Bernard AUGE

Bernard Augé, fils de vigneron coopérateur

« Ce que je préfère, c’est la grande histoire de la coopération, les valeurs qui l'ont créée et qu'elle porte ; elles me plaisent, me subjuguent. » 

5 raisons de s'intéresser au patrimoine vitivinicole

  • Découvrir l'histoire du plus vieux vignoble
  • Comprendre l'architecture et l'histoire de nos caves coopératives
  • Voir le patrimoine au coeur de nos villages
  • Arpenter nos musées pour tout savoir
  • Découvrir le petit patrimoine dans les vignobles

La grande histoire de la coopérationL'architecture de nos caves

Les caves coopératives sont nos "cathédrales du vin", elles rythment nos villages et nos paysages. La coopération est chère aux Héraultais car la première cave fondée en Languedoc est la cave de Maraussan, visitée en 1905 par Jean Jaurès. La création des caves au début du XXe siècle relève d'une dynamique, celle des valeurs de la coopé et du mouvement syndical et mutualiste : "Tous pour un, un pour tous" ou "l'union fait la force". C'est aussi une réponse aux grandes crises qui secouent le Midi viticole. 

Une organisation se met en place. Les vignerons s'engagent dans les sociétés coopératives qui jouent un rôle majeur social dans tout le Midi. Le vigneron accède à un matériel moderne, trouve un logement pour sa récolte et se défend mieux face au négoce de gros. Maîtres d'œuvres, architectes vont se succéder. Les façades se chargent de messages et doivent restituer cette idée d'attachement au terroir. Décors sculptés, matériaux, leurs architectures oscillent entre patrimoine industriel et œuvre architecturale. C'est un patrimoine méconnu, modeste et superbe à la fois. 

Façades et sculptures
de nos caves Coopératives

A voir la façade principale de la cave coopérative de Nissan-lez-Ensérune, elle est typique des réalisations de l'architecte Paul Brès. En même temps profitez-en pour voir les œuvres de street art. A Boisseron on verra une réalisation des frères Rodier. 
Celle de Maraussan est signée Pierre Paul. Sur la cave coopérative de Laroque, une sculpture de Paul Guery : Bacchus enfant tandis qu'à celle de Murviel- les-Montpellier, des fresques de vendanges de l'époque gallo-romaine, et une autre sculpture  des vendanges à l'époque moderne. Les deux sont signées Paul Guery.

Façade de la cave coopérative de Maraussan

A chercher via circuit route des vins Murmure de pierre

De la Villa gallo-romaine de Loupian au Musée de l'Ephèbe et au Musée Henri Prades

Les musées de l'Ephèbe et de Henri Prades nous donnent à voir, au gré des expositions, les amphores qui servaient au transport du vin et les outils utilisés à l'époque. Quant au musée de la Villa gallo-romaine de Loupian dite « des Prés-bas », elle abrite un important patrimoine de mosaïques et de vestiges provenant d’une riche villa gallo-romaine découverte dans les années 1960. Ce musée est l’un des très rares exemples français de conservation et de présentation in situ. 30 années d’études et de fouilles ont permis de connaître les différentes étapes d’une durée d’occupation du site particulièrement importante (du 1er siècle av. J.C. au VIe siècle. ap. J.C.).

France - Loupian, villa romaine, mosa•ques de l'Hiver -HŽrault (34) Languedoc-Roussillon

Villa Loupian @ Hérault Tourisme

Des folies languedociennes aux châteaux pinardiers

A Montpellier et alentours, qu'ont en commun les châteaux de Flaugergues, de l'Engarran, et le domaine de Rieussec ?

Ce sont des "folies" qui apparaissent à la fin des années 1690 et restent le témoignage des années glorieuses que connut la viticulture régionale à la fin du XIXe siècle. Une notoriété que de nombreux viticulteurs souhaitent partager en ouvrant leur domaine au public.

Dans le Biterrois, quelques châteaux font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques : le château de Grézan à Laurens, de Libouriac à Béziers, de la Tour à Montady, de La Grange-des-Prés à Pézenas. Certains se sont convertis en chambres d'hôtes comme le château de Raissac, tout en gardant leur activité viticole.

L'ouverture de la ligne de chemin de fer Bordeaux-Sète en 1857 permet d'exporter le vin et l'alcool vers toute l'Europe. Ce choix de production de masse avec le cépage aramon s'avère payant lorsque le phylloxéra, introduit accidentellement, s'abat sur le vignoble français à partir de 1865. Lorsque ces pucerons parasites atteignent le Biterrois en 1878, la parade est déjà trouvée. Les vignerons replantent d'autres plants américains, améliorant encore les rendements.

Les vignerons du Bas-Languedoc restent alors les seuls à produire du vin, à hauteur de plus de 4 millions d'hectolitres. Les propriétaires des domaines font fortune et construisent de belles demeures autour de leur métairie : ces châteaux sont dits "pinardiers".

Château de Flaugergues

Château de Flaugergues @ O. MAYNARD

Des petits musées du vignoble Pour retrouver la vie viticole d'hier

Le musée des Emile Vignerons au domaine Castan à Cazouls-lès Béziers est un musée de la vigne et du vin inspiré par les "papés" de la famille Castan. Véritable voyage ! Vous y découvrirez le travail des vignerons au travers des outils anciens et des saisons sur plus de 100 ans d’histoire. 

Découvrez aussi le musée du vin de l'Engarran. Niché dans une pièce voûtée, il met en scène les outils et les machines qui, depuis 1885, ont servi dans les vignes ou dans la cave du château de l'Engarran. Parmi les outils de tonnelier, plane creuse, colombe, utinet, pèse-barriques, pompe à main, "torpilles" de traitement à dos, vieilles bouteilles, quichadou et vaisselle vinaire retracent le travail du vin d’autrefois.

L'Espace Vins et Découvertes à Montagnac est une exposition permanente de l’Antiquité à nos jours pour tout savoir sur l’évolution des techniques de production, la constitution et l’organisation des domaines, les crises et les périodes d’expansion, l’architecture. Déambulez à travers le patrimoine viticole (châteaux, caves coopératives, appellations…) grâce à une grande carte interactive.

A Marsillargues, le Musée Paul Pastre dédie une section du musée à la viticulture, avec une scénographie de travée de cave, une maquette de la cave de Marsillargues, des outils ainsi que des documents sur le thème.

Au Musée de Cruzy

Dans ce petit musée aux multiples facettes, vous pourrez découvrir quatre bannières, classées monument historique, de la révolte de 1907 amorcée à quelques kilomètres de là (Révolte des vignerons du Languedoc). Ce musée est également un musée paléontologique, archéologique et d’histoire locale.

Famille en visite Musée des Emile Vignerons à Cazouls les Béziers

Musée des Emile Vignerons @ Domaine CASTAN

Un petit patrimoine rural Au coeur des vignes

Ici on dit les "mazets" ou "grangeots". On les aime tant qu'on les photographie sans cesse. Ces cabanes de vignes étaient orientées plein sud, souvent de forme carrée, elles pouvaient aussi être percées d'un "fenestrou". Elles permettaient de s'abriter, servaient à ranger les outils de la vigne. Fin XIXe début XXe, elles sont lieux de retrouvailles des familles le dimanche. Lors des vendanges, on s'y réfugiait à l'ombre pour un pique-nique de vendangeurs. Elles ponctuent nos paysages de vignoble. Dans le Biterrois, elles sont devenues des œuvres d'art !

Murs de pierres sèches font aussi partie de nos paysages. Prenez le temps d'observer portes et façades des maisons vigneronnes aux larges portes hautes de forme arrondie qui s'ouvrent sur la rue. On y accueillait la vendange ! La raison de leur forme ? On y entrait les foudres. Deux tailles les caractérisent, petites ou plus grandes. Cela dépendait du volume de la vendange et des dimensions des foudres. On les appelle encore "maisons vigneronnes" et elles sont nombreuses par chez nous !  

Capitelle des Salles

Capitelle des Salles © Olivier Diaz de Zarate

MAZETS OU CAPITELLES ?

La capitelle, en occitan "capitèlo", est une cabane en pierre sèche, c’est-à-dire sans mortier, que l'on trouve plus au nord de l'Hérault. Hutte ou baraque de vigne, c'est un très petit bâtiment voûté et terminé en cône, principalement destiné à mettre à couvert un cuvier en maçonnerie, où l'on égrappe la vendange pour en faire les charges des mulets ou des charriots.

L'Hérault, terre de vignobles !