Entre Béziers et Saint-Chinian, cette ancienne abbaye est lovée au creux d’un vallon verdoyant, qui contraste avec les vastes plateaux de garrigues avoisinants. Fontcaude est née d’une ancienne source chaude sacrée, et constitue aujourd’hui le dernier exemple de l’architecture romane en Languedoc.

Dans l'abbaye de Fontcaude

Dans l'abbaye de Fontcaude © E.Brendle

David Queffelec

David, passionné de patrimoine historique,
Responsable marketing et GRC à Hérault Tourisme

« Magnifique ! Fontcaude, l’abbaye née d’une source, est l'un des derniers exemples de l’architecture romane en Languedoc. »

1 minute pour vous convaincre en vidéo

5 bonnes raisons de visiter l'Abbaye de Fontcaude

  • Le calme et la quiétude des lieux, au coeur de ce vallon verdoyant
  • La dernière abbaye romane du Languedoc
  • Une étape sur une "bretelle" de St-Jacques de Compostelle
  • Pour les concerts de chants grégoriens
  • Pour découvrir la vallée de l'Orb toute proche

Une abbaye née d'une source...au coeur d'un paysage rocailleux

D’où qu’on arrive, il faut passer ce plateau de garrigues rocailleuses et de vignobles. Puis on le remarque. Ce vallon verdoyant qui tranche avec les paysages voisins.

On la devine, du fait de cet oasis de verdure… et elle est là ! La vieille source sacrée, auprès de laquelle s’établirent les chanoines, en 1154, et qui donna son nom à l’abbaye. Fontcaude, c’est la « source chaude ».

Elle fait l’attrait du lieu depuis plus de neuf siècles déjà.

Le saviez-vous ?

L’association des Amis de Fontcaude fut primée dans le cadre de l’opération « Chef d’œuvre en péril » pour son énorme travail de restauration.

L'abbaye de Fontcaude

L'abbaye de Fontcaude © E.Brendle

L’abbaye qui renaît de ses ruines Une histoire mouvementée

Peu après l’installation des chanoines en 1154, l’abbatiale et le cloître sont construits. Ce sont les derniers exemples de l’architecture romane en Languedoc.

Pourtant, dès 1165, la stabilité du prieuré est menacée par la rivalité entre deux communautés installées de part et d’autre du ruisseau. Le différend porte sur le mode de vie plus ou moins austère des religieux. En 1179, un accord est passé et toute la communauté est regroupée sous les statuts de l’ordre Prémontré. Fontcaude est érigée en abbaye.

Comme souvent à cette époque, le patrimoine foncier de l’abbaye grandit très rapidement par donations, legs, dès la première moitié du XIIIe siècle. Mais la croisade cathare, la guerre de Cent Ans, les guerres de religions, et autres bandes de pillards marquent l’inévitable déclin de l’abbaye.

Destin bien fréquent, en 1791, elle est vendue comme “Bien National”, puis démembrée, délabrée et laissée à l’état de ruines au cours du XIXe siècle.

Un lieu qui a failli être oublié

En 1969, on compte 9 propriétaires, alors que l’association des Amis de Fontcaude entreprend de reconstituer l’espace et de restaurer les bâtiments. Aujourd’hui Fontcaude fait partie des Sites d’Exception en Languedoc.

Abbaye de Fontcaude

Abbaye de Fontcaude © E.Brendle

Sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

L'un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, la voie d’Arles, traverse le Languedoc par ses piémonts et hauteurs (Saint-Guilhem, Lodève, La Salvetat-sur-Agout).
Une variante longe les plaines du Languedoc. Entre les deux, il existe des « bretelles » qui permettent de basculer d’un itinéraire à l’autre.

Et Fontcaude est précisément placée sur l’une des plus belles bretelles qui soit, entre Saint-Gervais-sur-Mare et Capestang, entre montagne et étangs littoraux.

Le trajet est une admirable juxtaposition de paysages, de vignobles, de garrigues, de forêts et de sites archéologiques.

Toutes les infos sur Fontcaude

Coup de Coeur

En complément de la visite, ne manquez pas la Fonderie des cloches et le Musée des sculptures.

GR sud France - A l'abbaye de Fontcaude, sur le chemin de St-Jacques

A l'abbaye de Fontcaude, sur le chemin de St-Jacques © Mary Barral

Une escapade de "Plaisirs d'Hérault" spécialement dédiée à l'Abbaye de Fontcaude.

Patrimoine et découvertes