Deux copines admirent le Cirque de Navacelles

Navacelles -
Saint-Guilhem-le-Désert

  • # En itinérance
  • # Envie de se sentir eco-responsable ?
  • # Envie de vous surprendre ?
  • # Grands sites

Au Cirque de Navacelles © David Genestal

VTT hérault - un vététiste au soleil couchant

VTT au soleil couchant dans l'Hérault©VTOPO - Xavier Ligonnet

Escapade nature sans voiture
Départ : Le Caylar en Larzac
Arrivée : Saint-Guilhem-le-Désert

Des causses arides du Larzac ou de Blandas, autour du Cirque de Navacelles, jusqu'au village médiéval de Saint-Guilhem-le-Désert, en passant par la verdoyante vallée de la Vis, cette escapade nature sans voiture vous invite sur les sentiers.
Ces Grands Sites de France se parcourent au rythme des paysages. Prenez votre temps, soufflez, respirez. Et partez à la rencontre de ces hommes et femmes fiers de leur territoire et de leur terroir.

  • 135 km
  • 5 jours
  • Expérimenté
Julie lors de son Escapade Nature sans Voiture Navacelles / St-Guilhem

L'avis de Julie
"Un parcours extrêmement varié, du Cirque de Navacelles au Pic d'Anjeau, quelques forêts, les petites rivières sautillantes comme la Vis ou la Buèges, où je me suis régalée en me baignant. Inoubliable !"

Table d'orientation au Caylar

Le Caylar © G. Marhic

Temps fort 01
du Caylar au Cirque De NavACELLES

Sur les vélos électriques récupérés le matin, nous nous engageons dans un paysage minéral où brebis et vaches nous regardent passer. La route déserte file sur les causses entre les murets de pierres sèches et lavognes.

Au belvédère de la Baume Auriol, le contraste est saisissant entre les plateaux caussenards et la plongée vertigineuse des falaises vers le Cirque de Navacelles. Un croissant vert de prairie fertile se dessine, le hameau de Navacelles s’y est installé.

C’est le moment de descendre au fond du canyon à vélo. Une demi-heure de plaisir pour profiter du grand paysage, faire une photo, goûter des moments de vitesse... Nous déambulons à pied dans le hameau de Navacelles, le long de la Vis, jusqu’au vieux pont de pierres. Et nous profitons de la fameuse cascade, des belles maisons caussenardes, des potagers, des vergers... La montée au Rocher de la vierge surplombe le village et le méandre.

Un moment de détente, hors du temps.

Le Saviez-vous ?

A Saint-Maurice-de-Navacelles, la maison-atelier de Paul Dardé est une étonnante agrégation de styles différents. Exposé dans de grands musées (Orsay, Tokyo ou Chicago), ce sculpteur a réalisé le monument aux morts du village, ainsi que celui de Lodève. Il est à l'honneur d'une exposition permanente au Musée de Lodève.

La résurgence de la Vis © E.Brendle

Temps fort 02
Du Cirque de navacelles à montdardier

Nous partons randonner à pied dans le fond du canyon. Le sentier domine le cours de la Vis, offrant de belles perspectives sur les falaises. Aux Moulins de la Foux, la Vis puissante surgit des entrailles de la terre. Impressionnant !

De retour à Navacelles, nous enfourchons nos vélos pour attaquer la montée vers le Causse de Blandas. L’assistance électrique est la bienvenue ! Nous poursuivons ensuite sur le circuit des mégalithes situé à proximité. Cromlechs, menhirs, dolmens... c’est passionnant.

L'arrivée en fin de journée à la chambre d’hôtes nous permet un agréable moment de détente autour d'un repas gourmet et gourmand. Grâce à nos hôtes, nous en apprenons plus sur l'histoire locale. Captivant !

L'Espace Causses et Cévennes

Ces paysages scupltés par l’adaptation millénaire de l’homme à son environnement sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, au titre de l’agropastoralisme méditerranéen. Selon l'UNESCO, les Causses et les Cévennes s'étendent sur 302 319 hectares. Ce paysage de montagnes tressées de profondes vallées est représentatif de la relation existante entre les systèmes agro-pastoraux et leur environnement biophysique. Les villages et les grandes fermes en pierre situées sur les terrasses profondes des Causses reflètent l'organisation des grandes abbayes à partir du XIe siècle.

Randonneuse sur le Pic d'Anjeau

Rando sur le Pic d'Anjeau © David Genestal

Temps fort 03
De Montdardier
à Brissac

Avant de nous attaquer à la randonnée du Pic d’Anjeau, nous achetons de quoi faire un pique-nique à Montdardier et stockons nos vélos au gîte communal.

Très vite, le sentier longe une belle crête et monte au sommet du Pic d’Anjeau. Le panorama est dominé par le Mont Aigoual au nord, le Causse de Blandas à l'ouest, et la Montagne de la Séranne au sud-est.

De retour au village, nous entamons la descente pour rejoindre Saint-Laurent-le-Minier, et la vallée verdoyante de la Vis. Au cours des siècles, l’exploitation des mines et l’industrie papetière ont assuré sa renommée. A Cazilhac, nous découvrons les meuses, moulins à eau typiques qui permettent encore d'irriguer des terres situées en hauteur.

Une fois à Brissac, nous restituons nos vélos puis rejoignons notre chambre d’hôtes. Il faudra désormais nous réhabituer au rythme plus lent de la marche. Le lendemain nous partirons à la conquête de la vallée de la Buèges.

Cascade sur la Vis

Cascade sur la Vis © E.Brendle

La Riviere qui joue à cache-cache

La Vis a une longueur de 58 kilomètres. Elle prend sa source dans les Cévennes. A partir d'Alzon ses eaux s'infiltrent et son lit reste sec dans de profondes gorges. Le village de Vissec est traversé par une rivière sèche. Elle réapparaît aux moulins de la Foux et traverse le Cirque de Navacelles. Après avoir formé de nombreux méandres, elle se jette dans l'Hérault en amont de Ganges.

Le Pont de Vareilles dans la vallée de la Buèges

Le Pont de Vareilles dans la vallée de la Buèges © E.Brendle

Temps fort 04
de Brissac à
Saint-Jean-De-Bueges

Au pied des falaises de la Séranne, Brissac est un îlot de verdure au milieu de la garrigue. Nous entamons la marche vers la discrète vallée de la Buèges, un affluent de l’Hérault. La montée jusqu’à la croix du Père Aubert est rude tandis que nous profitons du spectacle de la végétation méditerranéenne et des parapentistes survolant la Séranne et Notre-Dame-de-Suc.

Au village de Saint-André-de-Buèges, nous rejoignons la vallée où coule la Buèges. Plus loin, Saint-Jean-de-Buèges, village médiéval, est blotti dans une vallée paisible d’oliviers et de vignes. Les ruelles sont bordées de hautes maisons, ornées de belles portes en plein-cintre. Un moment de détente s’impose à la paisible terrasse du Bar du Château, à l’ombre des platanes bicentenaires.

Une nouvelle halte gourmande, et un accueil chaleureux nous attendent à notre chambre d'hôtes. Prenons des forces, la journée de demain sera belle, mais exigeante.

En randonnée à Saint-Guilhem

En randonnée à Saint-Guilhem ©David Genestal

Temps fort 05
De Saint-Jean
à Saint-Guilhem

Nous prenons la route ce matin jusqu’aux sources de la Buèges où une eau limpide jaillit dans un parc ombragé. De là, le sentier muletier nous mène jusqu’à Pégairolles-de-Buèges, entre les murets de pierres sèches. Puis nous nous perdons dans le dédale des ruelles en calade de ce charmant village.

Le chemin jusqu’à Saint-Guilhem-le-Désert est encore long, nous empruntons le fond d’un ruisseau à sec, alternant tapis d’aiguilles de pins et chemins pierreux. Passé le col des Lavagnes, on "bascule" dans les Monts de Saint-Guilhem. Nous prenons le temps d’une halte à l’ermitage de Notre-Dame de Belle-Grâce.

La descente sur Saint-Guilhem-le-désert offre des points de vue incomparables sur les ruines du château, l’arche d’entrée, et le village dominé par l’Abbaye de Gellone. Après cette longue journée de marche, la limonade sous le platane de la place centrale est bien méritée !

Le soir venu, une flânerie dans les ruelles désertées par les visiteurs nous permet de bavarder tranquillement avec les habitants dans une ambiance médiévale insoupçonnée.

La légende du château du Géant

A Saint-Guilhem, ce géant, grand pilleur, vivait dans son château surplombant le village, en compagnie d’une pie. Las de tant de rapines, Guilhem (fondateur de l'Abbaye de Gellone et cousin de Charlemagne) se déguisa en porteuse d'eau, grimpa jusqu'au château et passa le géant au fil de l’épée avant de le jeter du haut des rochers. Depuis ce jour, les pies fuient les lieux.

Julie et Alicia ont testé pour vous ce magnifique périple entre Le Caylar et Saint-Guilhem le Désert. Et ce, à pied ou à vélo !

Nos conseils

  • Quand venir ? Toute l'année, et surtout en hors saison au printemps et en automne. C'est la période idéale pour profiter des couleurs des paysages qui changent !

  • Le vélo à assistance électrique est un atout pour parcourir de longues distances, mais aussi pour réduire l’effort ! En particulier sur les pentes abruptes du Cirque de Navacelles.

  • Ce territoire est d'une richesse naturelle hors du commun. Mais il est aussi composé de femmes et d'hommes qui ne demandent qu'à partager avec vous leur amour de cette terre. Vous en apprendrez beaucoup à leur contact, lors de vos moments de repos.

  • Pique-nique locavore Puisqu’ici, le goût des bonnes choses est un art de vivre, vous n'aurez que l’embarras du choix des produits du terroir pour un pique-nique plein de saveurs gourmandes de l'Hérault !

  • A la belle saison, le soleil et la chaleur peuvent être oppressant. Ne négligez pas votre ravitaillement en eau, et à pied, prévoyez chapeau ou casquette !

  • Certains hébergements ne prennent pas les cartes bancaires. Prévoyez un chéquier et des espèces avant votre départ... sait-on jamais ?

L'escapade en pratique

Quelques infos qui vous seront utiles pour préparer au mieux votre escapade.

Comment venir ?

Vous aimerez aussi...